Loïc Touzé

du 18 juin au 6 juillet de 11h à 17h

Tarif individuel : 600€

Tarif organisme : 1800€

 

OPEN STUDIO 

vendredi 6 juillet à 16h 

entrée libre sur réservation

 

Pour tout savoir sur les inscriptions et les possibilités de financement, contactez-nous au 01 417 417 07 ou masterclasses@atelierdeparis.org

 

« Faire une danse »

Phrasé / Action /Récit
 
Chaque semaine nous permettra d’expérimenter une suite d’opérations différentes qui nous conduiront à réaliser individuellement et collectivement ce qu’est « Faire une danse ».

Il s’agira, de partager des outils, préparer un terrain, générer un écosystème favorable, développer une pensée somatique, construire un corps étendu, écrire, lire, dire, composer, jouer, déborder, délirer.


Mathieu Bouvier interviendra à plusieurs reprises, les apports théoriques et les approches pratiques qu'il partage depuis plusieurs années avec Loïc Touzé soutiennent l'acte de « Faire une danse ».

Fabienne Compet practicienne de la méthode Feldenkrais proposera deux séances et une conférence sur les fondements et les enjeux de cette approche somatique.

« Faire une danse » c’est toujours effectuer quelque chose.


Quelles  sont les conditions favorables d’apparition d'une danse ?

Quels sont les imaginaires qui la sous-tendent?

C’est en distinguant le phrasé dans la phrase, la force dans la forme, la danse de celui qui la fait que nous apprendrons à discerner ce qui se lève quand un corps dansant donne à voir davantage que ce qu’il montre.


« Faire une danse » c’est avant tout penser et agir depuis un corps plus large que soi même, un corps en appui sur le monde qui le prolonge.

« Faire une danse » c’est tout à la fois lâcher prise et donner prise dans un même élan.

Nous chercherons à saisir comment  le destin d’une danse peut s’émanciper de l’intention qui la motive.

Quels sont les signes qui nous permettent de dire, de penser, de voir, de sentir qu'une danse a bien eu lieu ?

Comment une danse est toujours le produit d’une conspiration des imaginaires entre ceux qui la font et ceux qui la regardent.